Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Une surveillance interépidémique a été menée au niveau du foyer de leishmaniose cutanée de Keur Moussa (région de Thiès) entre juin 2015 et octobre 2016, soit plus de 20 ans après la dernière épidémie. Les trois méthodes d’échantillonnage utilisées (papiers hu

Une surveillance interépidémique a été menée au niveau du foyer de leishmaniose cutanée de Keur Moussa (région de Thiès) entre juin 2015 et octobre 2016, soit plus de 20 ans après la dernière épidémie. Les trois méthodes d’échantillonnage utilisées (papiers huilés, pièges lumineux CDC et pulvérisations intradomiciliaires avec des pyréthrinoïdes) ont permis la capture de 1 746 phlébotomes appartenant à deux genres et 24 espèces, celles impliquées dans la transmission des leishmanioses au Sénégal et 11 espèces nouvelles pour le foyer. Le vecteur de la leishmaniose cutanée humaine au Sénégal, Phlebotomus duboscqi Neveu- Lemaire, 1906, représente 10,9 % des captures. Sergentomyia schwetzi, l’une des espèces impliquées, avec Sergentomyia dubia et Sergentomyia magna, dans la transmission de la leishmaniose canine au Sénégal, est la plus abondante avec 38,1 % des captures. Les deux autres espèces ont des pourcentages individuels moins importants. Les variations saisonnières d’abondance montrent une intense activité des phlébotomes en fin de saison sèche sous l’influence des températures moyennes élevées et d’une humidité dépassant les 50 %. La pluie constitue un facteur limitant. En vue de prévenir la survenue d’épidémies, une importance particulière devra être accordée à ce foyer, vu l’enrichissement de la faune et les densités élevées des différents vecteurs de leishmanioses dans ce foyer, en particulier P. duboscqi.


Auteur(s) : S.A. Said Omar, M. Serigne A.A. Niang
Pages : 38-45
Année de publication : 2018
Revue : Bulletin de la Société de Pathologie Exotique
N° de volume : 111
Type : Article
Mise en ligne par : NIANG Abdoul Aziz