Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

DIAGNE

En partant du principe aristotélicien selon lequel il n’est pas possible que l’être humain soit apolitique, l’article établit, en s’appuyant sur l’histoire de la philosophie, des Présocratiques aux auteurs contemporains comme Habermas ou Dominique Wolton, comment la communication et la politique construisent un lieu commun et un lien principiel autour de l’humain. Ainsi, à partir d’une perspective historico-dialectique, il s’agit de voir le lieu originaire commun de la communication et de la politique mais, aussi, le lien principiel qui les fonde en tant que faits de société dans l’Antiquité grecque pour mieux éclairer les faits de société aujourd’hui. Autrement dit, cela consiste à établir les liens inextricables qui existent entre la communication et la politique du double point de vue de leur principe constitutif et de leur lieu originaire. En tant que faits de société, la communication et la politique partagent, en effet, le même principe constitutif de mise en commun qui est à l’origine de toute forme d’organisation sociale. Tout comme elles sont ce qui donne forme, vitalité et pérennité à l’existence des groupements humains en tant qu’entités viables pour la survie de leur espèce et, au-delà, pour la préservation de leur environnement.


Auteur(s) : Malick DI
Pages : 97-118
Année de publication : 2018
Revue : Revue Sénégalaise de Philosophie
N° de volume : 20
Type : Article
Mise en ligne par : DIAGNE Malick