Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Le bilinguisme comme miroir identitaire chez deux romanciers de la moyenne vallée du fleuve Sénégal : Cheikh Hamidou Kane et Tène Youssouf Guèye

Cet article s’intéresse au second roman de Cheikh Hamidou Kane, Les Gardiens du Temple et à celui de Tène Youssouf Guèye, Rellâ ou les Voies de l’Honneur. Ces deux auteurs vont puiser dans la culture pulaar une force psychologique qui les enracine et qui leur procure un sentiment d’équilibre intérieur. Et dans la mesure où ce puissant sentiment qu’ils ont en commun est extériorisé par une langue autre, en l’occurrence le français, ils ont recours à un bilinguisme qui constitue la substance de cette présente étude. Ce phénomène peut se lire dans les différents cadres socioculturels intégrés aux romans. Dans ce cas, il fonctionne comme un miroir identitaire, et la langue devient un sésame qui ouvre l’imaginaire au quotidien. Avec Kane comme avec Guèye, l’écriture se fait miroir, tel que nous l’avons indiqué, pour réfléchir les langues en écheveau métissé à l’hybridité fluctuante selon les situations décrites.


Auteur(s) : Coudy KANE
Pages : 227-247
Année de publication : 2014
Revue : Interculturel Francophonie, revue semestrielle sur les cultures et littératures nationales d’expression française
N° de volume : n°26
Type : Article
Statut Editorial : revue internationale
Mise en ligne par : KANE Coudy