Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Total polyphenols and flavonoids contents of aqueous extracts of watermelon red flesh and peels (Citrullus lanatus, Thunb)

Watermelon, fruit of Citrullus lanatus (Cucurbitaceae), is well consumed in Senegal. The purpose of this study is to evaluate the total polyphenols and flavonoids contents of the red flesh and the white part of watermelon peels.The total polyphenols contents are estimated by the Folin-Denis and flavonoids by a method using AlCl3. Polyphenol contents were 63.33± 1.455 mg TAE/g and 47.3 ±0.888 mg TAE /g dry extract respectively for the white part of the peels and red flesh. For flavonoids, there are respectively, 1.105 ± 0.142 mg RE/g and 2, 028 ± 0.061 mg RE/g. The results show that flavonoids are more concentrated in the red flesh whereas the peels are more riche in total polyphenols. Several studies show that consuming foods rich in polyphenols reduces the development of many pathologies. Man could thus consume, in the same way that the flesh, the white part of the peelsd’antioxydants naturels a considérablement augmenté ces dernières années. L’objectif de cette étude était d’évaluer l’activité antioxydante des extraits hydro-éthanoliques des feuilles et écorces de Piliostigma thonningii. La détermination de la teneur en polyphénols a été effectuée par la méthode de Folin Denis. L’activité antiradicalaire a été évaluée par les tests de réduction du DPPH (2, 2-diphenyl-l-picrylhydrazyl) et de l’ABTS (acide 2,2’-azino-bis-(3-éthylbenzothiazoline-6-sulfonique)). Le pouvoir réducteur vis-à-vis de l’ion ferrique a été également évalué. Il ressort de ces tests que les écorces sont environ deux fois plus riches en polyphénols que les feuilles. Les CI50 des extraits des écorces et des feuilles sur DPPH sont respectivement de 46,8 ± 5,77 ?g/ml et 138,9 ± 2,03 ?g/ml. Concernant le test ABTS les CI50 des deux extraits sont 39,3 ± 1,00 ?g/ml et 109 ± 6,25 ?g/ml respectivement. Le pouvoir réducteur des écorces est supérieur à celui des feuilles à toutes les concentrations testées. Donc les écorces présentent une activité antioxydante meilleure que celle des feuilles de cette plante.


Auteur(s) : Serigne Ibra Mbacke DIENG, Amadou Jarouga Diallo, Alioune Dior FALL, Kady Diatta-Badji, William Diatta, Abdou Sarr and Emmanuel Bassene
Pages : 801-803
Année de publication : 2017
Revue : Journal of Pharmacognosy and Phytochemistry
N° de volume : 6(5)
Type : Article
Mise en ligne par : DIENG Serigne Ibra Mbacké