Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

VALIDATION D’UN PROTOCOLE DE FONCTIONNALISATION D’UNE SURFACE D’OR DANS LA CONCEPTION D’UN NANOCAPTEUR POUR LA DÉTECTION D’INTERLEUKINES DANS LE FLUIDE GINGIVAL. EXPERIMENTAL VALIDATION OF PROTOCOL GOLD SURFACE FUNCTIONALIZATION FOR DESIGN NANOSENSOR: DETECTIO

Introduction : Ce travail entre dans le cadre général de l’élaboration d’un nanobiocapteur destiné à la détection des protéines pro-inflammatoires (interleukines 1?, IL-4, IL-6, IL-8) dans le fluide gingival après pose d’une prothèse unitaire fixée. Ces protéines sont des indicateurs potentiels ou des marqueurs pronostiques ou diagnostiques de la maladie parodontale au stade infraclinique. Or, pour réaliser une détection spécifique en milieu complexe (fluide gingival), il est nécessaire de fonctionnaliser la surface pour améliorer son affinité avec les molécules cibles et ainsi permettre leur capture sélective à la surface du capteur. L’objectif de ce travail préliminaire est donc de valider un protocole de fonctionnalisation des surfaces d’or utilisées dans notre capteur. Méthodes : Deux stratégies de fonctionnalisation ont été utilisées. La première consiste à déposer directement les anticorps monoclonaux sur les surfaces d’or alors que la deuxième stratégie consiste au dépôt d’anticorps couplé à un agent d’accroche : le DSP (Dithiobis Succinimidyl Propionate). Ce dernier est une molécule bifonctionnelle souvent utilisée dans différents protocoles de fonctionnalisation de surface métallique. Des mesures par Résonance de Plasmons de Surface (SPR) ont été réalisées ainsi que des mesures de Spectrométrie Raman Exaltée de Surface (SERS) sur ces surfaces fonctionnalisées pour analyser les couches de fonctionnalisation de surface pour les deux stratégies. Résultats : Les mesures par SPR ont permis de démontrer que pour les deux stratégies, les anti-corps présentent une activité vis-à- vis des antigènes et leur capacité à interagir avec les antigènes reste intact (pas de perte d’activité suite à leur accroche sur la surface d’or). Par contre, nous démontrons que l’utilisation de la deuxième straté- gie permet une amélioration de l’affinité des antigènes vis à vis de la surface fonctionnalisée. De plus, pour la stratégie 2, la concentration pour atteindre la saturation est plus faible que pour la stratégie 1 indiquant que le nombre d’anticorps immobilisés est moins important et qu’une monocouche d’anti-corps a été fixée sur la surface d’or. Ce procédé est donc plus efficace car la sélectivité du capteur est plus importante. Les mesures SERS ne montrent pas de modification des bandes spectrales pour les deux stratégies mais une intensité plus faible pour le spectre de l’anticorps avec DSP. Conclusion : Le protocole de fonctionnalisation de la surface d’or par des anticorps couplés au DSP répond plus à nos besoins. Le DSP a montré son efficacité par la formation d’une monocouche d’anticorps et ne modifie pas leur signature spectrale. Cette technique semble être un outil prometteur pour l’évaluation de l’inflammation parodontale avant et après réalisation de prothèse fixée.


Auteur(s) : VALIDATION D’UN PROTOCOLE DE FONCTIONNALISATION D’UNE SURFACE D’OR DANS LA CONCEPTION D’UN NANOCAPTEUR POUR LA DÉTECTION D’INTERLEUKINES DANS LE FLUID
Pages : pp. 5-11
Année de publication : 2018
Revue : Rev Col Odonto-Stomatol Afr Chir Maxillo-fac
N° de volume : Vol 25, n°1,
Type : Article
Mise en ligne par : THIOUNE Néné