Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

«Una lectura morfológica de Pateras de Juan Madrid»

Emigration clandestine nocturne de 18 marocains vers l’Espagne dans une pirogue de fortune. Chavirement de celle-ci et mort de 15 d’entre eux. Perte du bras d’Abdoul, coupé par l’hélice du moteur, en sauvant une vieille femme et un enfant. Galère d’Abdoul une fois arrivé à Madrid: nuits à la belle étoile sur un banc public de la place Saint Ildefonse; vente de pacotilles jamais achetées à la place du 2 mai, à la place Sainte Anne, etc.; 2 tomates salées comme ration journalière, solitude, nostalgie de sa famille et de Tétouan, son village natal. Tout cela dans un enchevêtrement de séquences narratives qui ne respecte pas l’ordre des évènements. Reconstitution des deux histoires d’Abdul, celle racontée par lui et celle du narrateur omniscient anonyme: séquences et sous-séquences narratives, fonctions narratives et personnages, bref, une analyse morphologique de «Pateras» de Juan Madrid. Telle est la quintessence de ce travail.


Auteur(s) : Nzachée NOUMBISSI
Année de publication : 2017
Revue : Les annales de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines , ARCIV.
N° de volume : 47
Type : Article
Mise en ligne par : NOUMBISSI Nzachée