Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

La maladie thrombo-embolique veineuse : prévalence, facteurs étiologiques et prise en charge en service de cardiologie à Dakar au Sénégal

Introduction : La maladie thromboembolique veineuse (MTEV) est liée à plusieurs facteurs étiologiques et son pronostic dépend de la présentation clinique. Nos objectifs étaient d’évaluer sa prévalence, d’identifier ses facteurs de risque et de décrire sa prise en charge en milieu cardiologique au Sénégal. Méthodologie : Nous avons mené une étude rétrospective et descriptive au service de cardiologie de l’hôpital général de Grand Yoff de Dakar entre janvier 2006 et décembre 2014. Tous les dossiers de malades hospitalisés pour thrombose veineuse (TV) ou embolie pulmonaire (EP) confirmées à l’imagerie ont été recensés puis les données analysées avec le logiciel EPI INFO 6.0. Le seuil de significativité était retenu pour une valeur de p<0,05. Résultats : Nous avons colligé 222 cas de MTEV dont 148 cas de TV et 74 cas d’EP. Dans 22 cas, les 2 affections étaient associées. Le sex-ratio (H/F) était de 0,53. La prévalence de la MTEV était de 4,2% (2,8% pour la TV ; 1,4% pour l’EP). L’âge moyen était de 51 ± 18,3 ans avec une prédominance non significative des sujets de moins de 50 ans (p=0,776). Les principaux facteurs de risque étaient d’origine médicale (55,3%), gynéco-obstétricale (16,5%), chirurgicale et orthopédique (21%). La TV concernait essentiellement les membres inférieurs (97,3%), plus souvent le côté gauche (61,8%) et était généralement profonde (83,3%). L’EP était à risque faible ou intermédiaire dans 82,5% des cas et à haut risque dans 17,5%. Elle était bilatérale dans 74% des cas et proximale dans 50%. L’échocardiographie montrait un aspect de cœur pulmonaire aigu dans 56% des cas. Tous les patients étaient traités par héparine et anti-vitamine K. Une thrombolyse à la Stréptokinase était utilisée chez 8 patients parmi 13 présentant une EP à haut risque de mortalité précoce. 7 décès étaient notés, essentiellement liés à l’EP (5 cas). Conclusion : La MTEV constitue une affection ubiquitaire. Dans notre étude, elle était plus fréquente chez les femmes et les sujets jeunes et plus souvent liée aux facteurs médicaux. Mots-clés : Embolie pulmonaire, thrombose veineuse, anticoagulant, Afrique.


Auteur(s) : A. Mbaye, M. Dioum, AA. Ngaïdé, A. Diop, M.C.B.O. Leye, M.M. Ka, I. Kouamé, M. Ndiaye, AF. Cissé, M. Dieng, MO. Faye, S. Dia, K. Babaka, F. Aw, SA. S
Pages : 47 – 53
Année de publication : 2016
Revue : Angéiologie, editions ESKA, ISSN: 2211-0364
N° de volume : 68(3)
Type : Article
Mise en ligne par : BODIAN Malick