Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Evaluation de la contamination métallique des moules (Mytilus galloprovincialis) et des sédiments marins au niveau des côtes de la région de Dakar (Sénégal)

Les rejets industriels et domestiques au Sénégal sont versés directement dans le milieu aquatique sans aucun traitement préalable. Dans le présent travail, nous avons étudié le degré de contamination du littoral dakarois par un suivi spatio-temporel des teneurs de certains éléments métalliques (cadmium, chrome et plomb) au niveau des moules et des sédiments. Pour cela, six stations de prélèvement ont été choisis en fonction des activités qui s’y déroulent: la zone de Mbao, les plages de débarquement des produits halieutiques de Hann et Soumbédioune, les alentours du port de Dakar, Cap Manuel et l’île de Sarpent. En plus, cette étude vise à évaluer la variation intersaison de cette contamination. Les métaux lourds étudiés dans ce travail sont dosés par un spectromètre d’émission atomique à arc électrique. Les résultats obtenus montrent une contamination importante dans tout l’étendu du littoral, surtout pendant la saison des pluies (Août) dans les moules et en saison sèche (Mai) au niveau des sédiments. Les teneurs en plomb, chrome et cadmium les plus élevées, accumulées par les moules ont été détectées au port avec des valeurs respectives de 380, 298 et 18,5 ?g/g de poids sec et à Hann avec respectivement 307, 268 et 3 ?g/g de poids sec. Les résultats de mesure ont montré également, dans les deux sites, des teneurs en plomb, chrome, et cadmium très élevées au niveau des sédiments avec des valeurs respectives de 707, 1150 et 24 ?g/g de poids sec au port. Pour Hann, les concentrations mesurées sont respectivement de 654, 752 et 5 ?g/g de poids sec. Les limites de détection des électrolytes varient entre 0,01 et 0,1 mg/L. Les valeurs trouvées sont largement supérieures à la norme établie par la Communauté Economique Européenne (CEE). En effet, la norme autorisée pour le plomb, le cadmium et le chrome au niveau des moules est de 1,5 ?g/g du poids sec.


Auteur(s) : Ibrahima Diagne, Momar Ndiaye, Birame Ndiaye, Abdoulaye Diop et Mahtar Thiom,
Pages : 872-883
Année de publication : 2013
Revue : International Journal of Biological and Chemical Sciences
N° de volume : 7
Type : Article
Mise en ligne par : NDIAYE Birame