Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Infections invasives à Pneumocoque chez l’Enfant au Sénégal.

Objectifs. – Afin de mesurer l’impact des IIP en milieu hospitalier pédiatrique dakarois, notre étude avait pour objectif de décrire les caractéristiques cliniques, épidémiologiques et évolutives des IIP au centre hospitalier national d’enfants Albert-Royer (CHNEAR). Méthode. – Tous les enfants âgés de 0 à 15 ans hospitalisés au CHNEAR pour une IIP documentée, entre le 1erjanvier 2008 et le 31 décembre2013, ont été inclus dans l’étude. Les antécédents, les facteurs de risque, les données cliniques, bactériologiques et évolutives ont été recueillis et analysés grâce au logiciel SPSS version 16 (test du Chi2: p < 0,05 était considérée comme statistiquement significative). Résultats. – Nous avons colligé 218 cas d’IIP, soit une prévalence hospitalière de 0,79 %. L’âge moyen était de 36,1 mois. Le sex-ratio était de 1,27 en faveur des garçons. Les nourrissons de moins de 2 ans représentaient 61,46 % des cas. Une notion d’antibiothérapie antérieure mal précisée était retrouvée dans 54 % des cas. Les localisations méningées (61 %) étaient les plus fréquentes, suivies des localisations pleuro-pulmonaires (28,9 %). Les principaux sérotypes isolés étaient 1, 6A, 14, 5 et 23F. La létalité était de 17,4 %. Le risque de décès était cinq fois plus élevé dans les méningites à pneumocoque. Conclusion. – Les IIP sont très fréquentes chez l’enfant au Sénégal. Les nourrissons de moins de 2 ans sont les plus vulnérables. La létalité très élevée (17 %) est significativement associée à la localisation méningée. Un meilleur accès aux vaccins anti-pneumococciques est donc nécessaire.


Auteur(s) : I.D. Ba, A. Ba, P.M. Faye, A. Thiongane, M. Kane/Attiyé, M.A. Sonko, A. Diop, I. Deme/Ly, F.N. Diouf, O. Ndiaye, M.M.M. Leye, M.F. Cissé, M. Ba.
Pages : 463–469
Année de publication : 2015
Revue : Médecine et maladies infectieuses
N° de volume : 45
Type : Article
Mise en ligne par : DIOP Amadou