Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Le créole de Guinée-Bissau: approche d’une synchronie dynamique

En Guinée-Bissau, le créole est parlé par plus de 50 % de la population, il constitue la langue véhiculaire du pays. Dans cette étude, nous nous proposons de dresser un tableau de la dynamique dans laquelle se trouve le créole de Guinée-Bissau. Aujourd’hui, on assiste à ce qu’on appelle un phénomène de recréolisation. Pour le créole de Guinée-Bissau qui, rappelons-le, est à base portugaise, nous avons remarqué en comparaison par exemple avec l’ouvrage vokabulari kriol-portugis de Biasutti qui date de 1982, qu’une forte évolution s’est opérée. En se référant à un passé proche, pour être plus précis, au lendemain de la guerre de libération, un dynamisme du créole s’est fait sentir. De ce fait, beaucoup de mots sont sortis de l’usage, d’autres sont rentrés dans le lexique nouvellement, d’autres seulement dans le lexique des jeunes et enfin d’autres ont subi des transformations. Un des principaux objectifs de cette réflexion est de parvenir à expliquer le principe sur lequel repose ce dynamisme. Nous souhaitons, à travers cet article présenter les principaux tenants et aboutissants de ce phénomène de recréolisation et montrer que le créole de Guinée-Bissau connaît de nos jours une forte évolution. Cette dynamique montre qu’il est en pleine vitalité et que les facteurs exogènes qui déterminent les façons de parler surtout chez les jeunes sont nombreux et variés.


Auteur(s) : DAME NDAO
Pages : 301-314
Année de publication : 2017
Revue : Sociolinguistic in African contexts. Augustin Emmanuel Ebongue • Ellen Hurst Editors
Type : Article
Mise en ligne par : NDAO Dame