Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

L’éducation affecte-t-elle la transition au mariage des jeunes femmes au Sénégal : une analyse à partir d’un modèle de durée

Les questions relatives à l’éducation et la santé sont au cœur des enjeux de développement de pays comme le Sénégal. En effet, ces deux secteurs réunis cumulent plus de la moitié du budget total de fonctionnement du pays. En utilisant un modèle de durée paramétrique de Weibull, cet article cherche à analyser l’influence de l’éducation sur la transition au mariage des jeunes femmes au Sénégal. Pour cela, nous avons utilisé la base de données de l’Enquête Demtrend (2014), réalisée par le CREA et financée par la Banque mondiale. Les résultats montrent que le niveau d’instruction est un facteur majeur de réduction du risque de mariage des jeunes femmes au Sénégal. En effet, ce risque diminue au fur et à mesure que le niveau d’instruction augmente. En prenant le niveau primaire comme référence, les femmes qui ne sont jamais à l’école présentent un risque de mariage plus élevé (45%). En revanche, le fait d’avoir les niveaux moyen, secondaire ou supérieur réduit ce risque respectivement de 41%, 88,9% et 178,8%. Par ailleurs, les femmes qui habitent en milieu rural ont un risque de mariage plus élevé que celles en zone urbaine. En termes d’implications de politique économique découlant de ces résultats, pour réduire la transition précoce au mariage des jeunes femmes au Sénégal, l’Etat devrait renforcer la loi sur la scolarisation obligatoire avec à la clé une qualification avant la sortie afin de maintenir les filles et intensifier la politique de construction des collèges et des lycées de proximité notamment en milieu rural dans le but d’offrir l’opportunité aux filles de ces zones de continuer leurs études.


Auteur(s) : Ibrahima Barry
Pages : 4-25
Année de publication : 2018
Revue : Revue Ouest Africaine des Sciences Economiques et de Gestion (ROASEG)
N° de volume : 10, n°1
Type : Article
Statut Editorial : Revue à Comité de Lecture
Mise en ligne par : BARRY Ibrahima