Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

LA RECIPROCITE EN BAYOT KUGERE

La réciprocité est un des mécanismes de la voix moyenne qui décrit une situation où les participants jouent les mêmes rôles dans le procès exprimé par le prédicat; ils sont co-agents et co-patients (VOISIN-NOUGUIER, 2002). Autrement dit, les phrases réciproques sont des énoncés dans lesquels l’agent et le patient font référence à des participants qui interagissent de la même manière les uns sur les autres (Watters, 2000). Ce phénomène est traduit de différentes manières dans les langues du monde. A l’intérieur d’une même langue, elle peut être à la fois exprimée syntaxiquement, lexicalement ou morphologiquement. Lorsque la phrase réciproque peut être convertie en deux propositions indépendantes dans lesquelles les participants peuvent inversement jouer les rôles d’agent et de participant, on dit d’elle qu’elle est une construction réciproque prototypique. En bayot, la réciprocité est pour la plupart des cas marquée par un morphème qui peut servir aussi à marquer d’autres types de voix. Le morphème devient ainsi un marqueur grammatical polysémique. Cette langue emploie différentes stratégies d’encodage de la réciprocité : syntaxique, lexicale et morphologique. Le présent article se propose de les analyser toutes.


Auteur(s) : Mbacké Diagne
Pages : 97-122
Année de publication : 2014
Revue : REVUE LECTRONIQUE internationale des sciences du langage, SUDLANGUES
N° de volume : 21
Type : Article
Statut Editorial : à comité de lecture
Mise en ligne par : DIAGNE Mbacké