Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Les difficultés de mise en oeuvre du mécanisme onusien de la responsabilité de protéger: les exemples libyen et syrien

Depuis les années 2000, la responsabilité de protéger a vu le jour. Elle a été reconnue par les Nations Unies en 2005 à travers une résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies. Il s’agit d’un mécanisme dont la finalité principale est de protéger les populations contre les fléaux d’origine humaine ou naturelle. La responsabilité de protéger incombe principalement aux États. Ensuite, lorsque les États sont défaillants dans ce domaine, une responsabilité subsidiaire incombe à la communauté internationale dans son ensemble. Ainsi, ce mécanisme possède un caractère universel. Cependant, sa mise en œuvre soulève de nombreuses interrogations. En effet, la responsabilité de protéger a été mise en œuvre en Lybie en 2011 à travers la résolution 1973 pour protéger les populations civiles libyennes contre la répression du régime du Colonel Kadhafi. Néanmoins, sa mise en application dans le cas syrien n’a pas été obtenue en raison du blocage du Conseil de sécurité des Nations Unies à travers l’usage du droit de veto par la Chine et la Russie. Cette étude se propose de réfléchir à cette situation afin d’essayer d’apporter des éclairages sur les difficultés de la mise en œuvre de la responsabilité de protéger.


Auteur(s) : Mamadou Falilou Diop
Pages : 1491-1527
Année de publication : 2014
Revue : Revue de la Recherche Juridique-Droit prospectif
N° de volume : 3
Type : Article
Mise en ligne par : DIOP Mamadou Falilou