Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Prévalence et déterminants de l’anémie chez le jeune enfant en Afrique Francophone- implications de la carence en fer

L’anémie et la carence en fer sont des questions de sante´ publique majeures au niveau mondial. Ce travail synthétise la situation existant chez l’enfant de 6 mois à 5 ans dans 11 pays d’Afrique francophone, à partir d’études démographiques de santé récentes et d’une recherche bibliographique complémentaire. La prévalence de l’anémie (taux d’hémoglobine [Hb] < 11 g/L) chez les enfants s’établit à 72,4 % (60,2–87,8 %) ; elle est légèrement plus élevée chez les jeunes enfants, notamment pour les formes sévères, que chez les enfants de plus de 3 ans. Près de 50 % des femmes en âge de procréer sont anémiées. Moins de la moitié des enfants consomment régulièrement des aliments riches en fer et seulement 12,6 % d’entre eux reçoivent des suppléments de fer. La malnutrition (protéino-énergétique et vitaminique) contribue à la survenue d’une anémie. L’existence d’un statut inflammatoire, d’origine infectieuse ou parasitaire, modifie certains critères d’évaluation de la carence en fer dont le diagnostic devient alors délicat. Dans les populations étudiées, le niveau de prévalence du paludisme et des infections intestinales et respiratoires, et leur distribution suggèrent toutefois qu’une large partie des anémies observées seraient ferriprives. Ceci justifie les vastes programmes de fortification en fer de la farine mis en œuvre dans la quasi-totalité de la zone étudiée. Bien que leur efficacité n’ait pas encore été formellement évaluée, une amélioration semble se dessiner. Elle reste cependant modérée et des actions complémentaires sont nécessaires.


Auteur(s) : S.Diouf, M.Folquet, K.Mbofung, O.Ndiaye, C.Dupont
Pages : 1188-1197
Année de publication : 2015
Revue : Archives de Pédiatrie
N° de volume : 22
Type : Article
Mise en ligne par : DIOUF Saliou