Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

4) L’explication des règles grammaticales et sa dimension intellectuelle au quatrième siècle de l’hégire (article en arabe)

Al-Na?w al-‘arabî ou la grammaire arabe comprend une somme de règles déduites à partir du 1er siècle de l’hégire de l’usage des Arabes, afin de définir la norme de la langue arabe. Son élaboration visait, selon la Tradition, d’abord, à mettre un terme à une recrudescence du solécisme (la?n) due, essentiellement, à la promiscuité avec les autres peuples à travers l’islamisation. De là, s’était répandue une corruption qui n’avait, finalement, épargné aucune catégorie sociale, même les plus cultivées. Tous les premiers récits sur les motifs de la codification des règles de bon usage relatent des anecdotes mettant en exergue l’avancée de cette corruption menaçant le texte du Coran. Ainsi, le but des premiers grammairiens était, d’une part, de déterminer la norme linguistique en vigueur après la disparition de la fameuse saliqa (intuition), qui, jadis, garantissait la pureté naturelle de la langue et assurait sa protection et, d’autre part, d’initier les nouveaux convertis non-Arabes à la langue du Coran et de la communication. Nous illustrons dans ce travail intitulé « Etude sur la grammaire arabe au quatrième siècle de l’hégire » que ce postulat qui, n’est nullement propre à la Tradition grammaticale arabe, a été dépassé au quatrième siècle de l’hégire (dixième du calendrier grégorien), où l’objectif des grammairiens ne consistait plus à définir la norme, mais, plutôt, à l’expliquer. Nous nous sommes interrogés sur les facteurs étant à l’origine de cette nouvelle orientation : une grammaire plus ambitieuse et plus savante. Nous avons relevé aussi que cette façon de faire la grammaire était, en même temps, une façon de résoudre un problème posé par une série d’exemples (?awâhid) faisant partie intégrante de l’usage des locuteurs naturels, mais qui n’ont pas été pris en compte par les règles établies. Cette partie de la grammaire arabe que certains jugent inutile informe sur l’aspect interdisciplinaire, mais offre, de manière plus générale, nombreux renseignements sur une étape du développement de la culture et des sciences arabo-islamiques.


Auteur(s) : cheikh FALL
Pages : 45-72
Année de publication : 2015
Revue : Revue d’Etudes Arabes et Islamiques
Type : Article
Mise en ligne par : FALL Cheikh