Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

L'église catholique dans l'entreprise coloniale française au Sénégal: 1817-1872

L’Eglise catholique, par ses activités d’évangélisation et d’éducation, a été d’un grand apport à l’entreprise coloniale française au lendemain de la reprise du Sénégal des mains des Anglais en 1817. Des congrégations comme celle du Saint-Esprit, grâce à l’appui du gouvernement ont ainsi favorisé l’évangélisation des indigènes par la construction de lieux de culte, la formation d’un clergé indigène (1825-1840) et leurs oeuvres sociales. Les soeurs de Saint-Joseph de Cluny et de l’Immaculée Conception ainsi que les Frères de Ploërmel ont porté le nombre de classes d’une unité à huit de 1817 à 1872. Cependant, ces deux activités sont confrontées à des difficultés comme les rivalités entre prêtres, des différends entre ceux-ci et les administrateurs et l’insuffisance de moyens matériels et financiers. Mgr Alexis Kobès (1848-1872) a entrepris un grand projet agricole sur une concession attribuée par le gouvernement à Ngasobil. Ce projet est une contribution à la reconversion économique du Sénégal après la traite. Il n’a pas toutefois survécu aux calamités naturelles, aux différends entre prêtres et administrateurs et au développement de l’arachide par les communautés musulmanes.


Auteur(s) : FAYE Valy
Pages : 67-80
Année de publication : 2015
Revue : Liens Internationale Nouvelle Série
N° de volume : 20
Type : Article
Mise en ligne par : FAYE Valy