Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Etude préliminaire de l’infection à Herpes Virus humain type 8 chez les femmes enceintes à Dakar (Sénégal).

L’Herpesvirus humain type 8, encore appelé Herpesvirus associé au sarcome de Kaposi (KSHV), est un virus qui appartient à la famille des Herpesviridae. Il a été découvert en 1994 par CHANG et coll. dans les lésions de sarcome de Kaposi. Les travaux africains concernant ce virus sont peu nombreux et il est intéressant de réaliser une étude épidémiologique au Sénégal où le sarcome de Kaposi est rare, même dans la population de sujets porteurs du VIH. Notre population d’étude est constituée de 407 femmes enceintes dont l’âge moyen était de 29,24 ans (15 à 33 ans) et qui se sont présen - tées pour accouchement ou avortement. Elle est composée en grande proportion de Sénégalaises. Le prélèvement a été effectué au moment de l’accouchement à terme pour 354 femmes, au cours d’accouchement prématuré pour 26 femmes et au cours d’avortement pour 27 femmes. Les tests sérologiques ont donné, pour le VIH, 2 séropositives (0,5 %), toutes les deux ayant un profil VIH–2 ; pour le HHV8, 58 séropositives (14,3 %), et nous n’avons pas eu de co-infection HHV8/VIH. L’étude de la corrélation avec les différents paramètres épidémiologiques n’a montré aucun lien entre l’in - fection à HHV8 et l’âge, la nationalité et le statut marital (p > 0,05). Cependant, nous avons observé que la parité n’était corrélée à la séropositivité de HHV8 que chez les multipares (p = 0,022) et pas chez les autres classes de femmes. Selon la voie d’accouchement, nous avons eu chez les femmes ayant accouché par voie normale plus de séronégatives que de séropositives (p = 0,020). Quant à l’avortement, il est lié à la séropositivité du HHV8 avec un p = 0,001280. L’étude de l’impact de l’infection par HHV8 sur le nouveau-né a montré que le faible poids de naissance du nouveau-né (p = 0,02921). (Odds ratio > 1) est corrélé à la séropositivité au HHV8 alors que le score d’Apgar et l’état du nouveau-né (vivant ou mort-né) ne sont pas liés à l’infection dû à HHV8 de la mère.


Auteur(s) : GAYE-DIALLO A, TOURE AT, GESSAIN A, GUEYE NDIAYE A, NDOUR AN, TOURE KANE NC, DIA MC, DE THE G, MBOUP S
Pages : 231-234
Année de publication : 2001
Revue : Bull. Soc. Pathol. Exot.
N° de volume : 94 (3)
Type : Article
Mise en ligne par : TOURE Aminata