Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Étude des paramètres échocardiographiques du diabétique de type II noir africain à haut risque cardiovasculaire. Étude transversale de 79 cas sénégalais

Introduction. – La découverte d’une ischémie myocardique silencieuse chez un diabétique le place dans une logique de prévention secondaire. Les objectifs de cette étude étaient d’étudier les paramètres échocardiographiques des diabétiques de type 2 sénégalais à haut risque cardiovasculaire et d’identifier ceux qui seraient prédicteurs d’ischémie myocardique silencieuse. Patients et méthode. – Nous avons réalisé une étude transversale chez 79 diabétiques à haut risque cardiovasculaire. Après l’examen clinique, nous avons réalisé un bilan biologique (glycémie, créatininémie, bilan lipidique, hémogramme et ionogramme sanguin), un ECG, une échocardiographie standard et une échocardiographie de stress à la dobutamine à la recherche d’une ischémie myocardique silencieuse. Les données ont été analysées à l’aide du logiciel SPSS 17 et la détermination des paramètres échocardiographiques prédicteurs d’ischémie myocardique silencieuse grâce à une analyse multivariée. Résultats. – Soixante-dix-neuf diabétiques de type2à haut risque cardiovasculaire ont été évalués dont 56femmes. L’âge moyen était de 58,8±11,8ans (44–72ans). Les anomalies retrouvées à l’écho-Doppler cardiaque étaient dominées par une dilatation de l’oreillette gauche (72,6 %), une augmentation des pressions de remplissage du ventricule gauche et une augmentation de la masse ventriculaire gauche dans 62,0 % des cas respectivement. À l’échocardiographie de stress, les troubles de la cinétique segmentaire étaient retrouvés chez 67,1 % des patients. Ces troubles étaient significativement plus fréquents chez les patients qui avaient une dilatation de l’oreillette gauche (p = 0,0001), une augmentation des pressions de remplissage (p = 0,001) et une augmentation de la masse ventriculaire gauche (p = 0,001). Conclusion. – Chez le diabétique à haut risque cardiovasculaire, l’existence d’une dilation de l’oreillette gauche, d’une hypertrophie ventriculaire gauche ou d’une augmentation des pressions de remplissage du ventricule gauche pourrait témoigner d’une ischémie myocardique silencieuse.


Auteur(s) : N.V. Yaméogo , A. Mbaye , B. Diack , M. Ndour , M. Kane , D. Diagne-Sow , A. Diallo , S.N. Diop , A. Kane
Pages : 03 - 07
Année de publication : 2013
Revue : Annales de cardiologie et d'angéiologie
N° de volume : 62
Type : Article
Mise en ligne par : NDOUR Ndèye Maïmouna