Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

EVALUATION DU TAUX DE SURVIE DES PROTHESES FIXEES DENTO-PORTEES: ETUDE REALISEE CHEZ 84 PATIENTS TRAITES DANS LE DEPARTEMENT D’ODONTOLOGIE DE DAKAR.

Introduction : La rehabilitation prothétique fixée constitue un des moyens les plus utilisés pour reconstruire ou remplacer une ou plusieurs dents délabrés ou absentes dans le but de rétablir voire d’améliorer une fonction amoindrie. La présente étude a pour but d’évaluer le taux de survie des prothèses fixées réalisées dans le département d’odontologie de la faculté de Médecine, de Pharmacie et d’Odonto-stomatologie de Dakar. Méthodes : Un examen clinique et radiographique de 131 piliers de couronnes et de bridges a été réalisé chez 84 patients porteurs de prothèse fixée depuis au moins trois ans. L’ensemble de ces patients fut réhabilité au sein de notre institut. Cette étude a été faite exclusivement sur les dossiers suivis dans le service de Prothèse par un examen clinique des patients sélectionnés. Résultats : Nous avons constaté l’absence de 13 prothèses soit un taux de perte de 15%. Toutes les dents piliers étaient dépulpées. Sur ces dernières, nous avons observé des complications biologiques qui comprenaient des gingivites (37%), des épaississements du desmodonte (100%°), des lésions péri-apicales (40%) et des résorptions alvéolaires (59%). Nous avons répertorié une seule fracture radiculaire sur l’ensemble des complications techniques rencontrées. Au niveau du parodonte, la présence d’une inflammation de la gencive en regard des piliers de prothèse était corrélée aux défauts du point de contacts observés (11%). Les lésions péri-apicales (64%) observées sur les ancrages corono-radiculaires étaient liées à la mauvaise qualité des traitements endodontiques et / ou des reconstitutions corono-radiculaires. Conclusion : L’analyse de ces résultats, nous incite à recommander malgré un plateau technique limité, la conservation de la vitalité pulpaire. La décision importante et irréversible de la dépulpation des piliers vivants ne doit être prise que si la préparation de par son volume, met en danger le complexe dentino-pulpaire.


Auteur(s) : THIOUNE N1, DIDIA ELE2, KAMARA P1, MANE A3, GAYE M1, DIENG L1, TOURE A1, MBODJ E-B1, DJEREDOU KB2
Année de publication : 2016
Revue : Rev. Col. Odonto-Stomatol. Afr. Chir. Maxillo-fac
N° de volume : Vol.23
Type : Article
Mise en ligne par : THIOUNE Néné