Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

ABCÈS DU FOIE CHEZ L’ENFANT AU SÉNÉGAL

L’abcès du foie est une infection grave, pouvant entrainer des complications mettant en jeu le pronostic vital. Objectif : Décrire les aspects épidémiologique, diagnostique et évolutif des abcès du foie au CHNEAR de Dakar. Méthode : Il s’agissait d’une étude rétrospective monocentrique, sur une période de cinq ans (1er Janvier 2010 au 31 Décembre 2014). Tous les enfants âgés de 0 à 15 ans, hospitalisés pour abcès hépatique, avec confirmation échographique, étaient inclus. Nous avons recueilli les données sociodémographiques, cliniques, paracliniques, thérapeutiques ainsi que l’évolution Les données étaient analysées avec le logiciel SPSS version. R ésultats : nous avons colligé 26 cas d’abcès hépatiques, soit une prévalence hospitalière de 100 cas pour 100 000 admissions. Le sex-ratio était de 1,36 et l’âge moyen était de 7,2 ans. Le faible niveau socio-économique et l’hygiène de vie précaire constituaient les facteurs favorisants. L’anémie (69,2%), la malnutrition (42,3%), et le traumatisme abdominal (15,3) étaient les principaux terrains retrouvés. La triade de Fontan caractéristique de l’abcès du foie était retrouvée dans 57,7% des cas. A l’échographie, l’abcès était unique dans 24 cas. Il siégeait au niveau du lobe droit dans 18 cas, et le segment VI (15,4%) était le plus concerné. Sur le plan bactériologique, il s’agissait d’un abcès à pyogène dans 17 cas et d’un abcès amibien dans 9 cas. Les principaux pyogènes retrouvés étaient Klebsiella pneumoniae (3 cas), Pseudomonas aeruginosa (1 cas), Steptococcus pneumoniae (1 cas) et Staphylococus aureus (1 cas). La durée moyenne de l’antibiothérapie était de 14,5 jours. Le drainage était réalisé dans 92,3% des cas. L’évolution était favorable chez tous les enfants. Conclusion : La prévalence de l’abcès foie au CHNEAR est relativement élevée, comparée aux données de la littérature. La malnutrition et les mauvaises conditions de vie représentent les principaux facteurs de risque. Le pronostic est favorable.


Auteur(s) : BA ID, SAGNA A, THIONGANE A, DEME/LY I, BA A, FAYE PM, DIOP MDM, FATTAH M, BA A, DIOUF FN, NIANG B, CISSÉ DF, SOW A, LY/BA A, KEITA Y, SOW NF, FALL I,
Pages : 17-22
Année de publication : 2015
Revue : Revue du CAMES
N° de volume : 3(2)
Type : Article
Mise en ligne par : BA Idrissa Demba