Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Aspects cliniques et pronostiques des cancers du sein triple négatifs à l’Unité de Sénologie du CHU Le Dantec de Dakar.

Objectifs : Déterminer les particularités épidémio- cliniques, pronostiques et thérapeutiques des cancers du sein triple négatifs (CSTN). Patientes et méthodes : Étude rétrospective observationnelle portant sur tous les cas de cancer du sein avec récepteurs hormonaux et HER-2 négatifs suivis entre avril 2009 et mars 2012. Étaient étudiées les caractéristiques sociodémographi- ques des patientes, les particularités diagnostiques des CSTN et les modalités thérapeutiques et évolutives des cas suivis. Les données étaient saisies et analysées à l’aide du logiciel SPSS (Statistical Package for Social Science), version 19.0. Résultats : Vingt-deux patientes ont été retenues, soit 33,8 % de l’ensemble des cancers du sein ou 5,7 % des pathologies mammaires enregistrées durant la période d’étude. L’âge moyen des patientes était de 45,4 ans. La majorité (63,6 %) avait moins de 50 ans ; 59,1 % étaient non ménopausées. La gestité moyenne était de 4 et la parité moyenne de 3,6. Le délai moyen de consultation était de 11,1 mois. La décou- verte d’une masse mammaire était le motif de consultation dans la quasi-totalité des cas (95,5 %). Le cancer était loca- lement avancé dans 86,3 % des cas. Une atteinte ganglion- naire axillaire était présente chez 68,1 % des patientes. Dans 27,3 %, il y avait déjà des localisations secondaires au moment du diagnostic. Le carcinome canalaire infiltrant représentait 86,4 % des types histologiques. Nous avions trouvé 68,2 % de tumeurs de grade 3. Pour 59 % des patientes, le traitement initial était une chimiothérapie néo- adjuvante avec une réponse dans 61 % des cas. La chirurgie dans la totalité des cas était une mastectomie selon la tech- nique de Patey modifiée suivie d’un curage axillaire. Trois patientes ont bénéficié d’une radiothérapie. Le délai moyen de récidive était de 16,9 mois. Cette récidive était observée dans 27 % des cas. La médiane de survie globale était de 25 mois (21,1–28,8, IC 95 %) et la médiane de survie pour les patientes M+ de 16,5 mois. Le taux de survie à cinq ans était de 41 %. Conclusion : Cette série met en évidence une fréquence éle- vée des CSTN. Ces tumeurs sont très agressives avec un pronostic très péjoratif. Au vu de ces résultats, une collabo- ration avec des équipes de chercheurs des pays développés est nécessaire pour mieux cerner les CSTN en Afrique afin d’améliorer le pronostic.


Auteur(s) : M GUEYE, SMK GUEYE, M MBAYE, F NIASSE DIA, ME FAYE DIEME, MM NIANG, AA DIOUF, JC MOREAU.
Pages : 42-47
Année de publication : 2013
Revue : Journal Africain du Cancer
N° de volume : 5
Type : Article
Mise en ligne par : FAYE Marie Edouard