Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Délégation de compétences en échographie obstétricale aux Sages-Femmes : expérience du Sénégal. Journal de la SAGO

ntroduction : Dans le but d’accélérer la réduction de la mortalité et de la morbidité maternelles et néonatales, et de contribuer ainsi à l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement relatifs à la santé maternelle et néonatale (OMD 4 et 5), le Sénégal a adopté en 1998 la stratégie des Soins Obstétricaux et Néonatals d’Urgence (SONU), avec notamment le recours à l’échographie gynécologique et obstétricale comme aide dans le diagnostic des situations à risque. Devant l’insuffisance numérique en gynécologues-obstétriciens et radiologues, il s’agissait alors de former à cette technique des sages- femmes officiant dans les centres de santé qui offrent des SONU. Méthodologie : La formation se déroulait sur une période de trois mois dans trois maternités de Dakar. Elle comportait un volet théorique mais demeurait essentiellement pratique. Le volume horaire du stage pratique était de 480 heures, soit 40 heures par semaine. Elle comportait des exercices de manipulation sur l’échographe grâce à la pratique guidée sur patientes, sous la supervision directe d’un échographiste. L’évaluation se faisait sous forme de tests écrits et d’épreuves pratiques en cours de formation, ainsi qu’en fin de formation. Un minimum de 50 examens effectués de manière autonome et de 100 examens échographiques guidés était requis pour atteindre les objectifs fixés et valider la formation. Au moins trois mois après la formation, une supervision sur site était effectuée par un des formateurs. Résultats : De 2003 à 2011, 86 sages-femmes ont été formées. Au cours de la formation, le nombre moyen d’examens échographiques en obstétrique réalisés par chaque sage-femme était de 99 (extrêmes de 42 et 149) sous supervision, contre 89 (extrêmes de 36 et 237) sans supervision directe. La plupart des sages-femmes formées étaient également initiées en échographie gynécologique. Les différentes supervisions ont permis d’évaluer les activités échographiques des sages-femmes formées, mais aussi d’appréhender les difficultés et contraintes liées à cette offre de service. Conclusion : La délégation de compétences en échographie obstétricale de base aux sages-femmes des maternités offrant des SONU est une stratégie innovante qui mérite d’être appliquée dans tous les pays en développement afin de réduire la mortalité et la morbidité maternelles et périnatales. Elle constitue également une source de motivation pour les sages-femmes exerçant dans les zones éloignées et défavorisées.


Auteur(s) : FAYE DIEME ME, MOREIRA PM, MBAYE M, GUEYE SMK, CISSE ML, BA MBODJI B, DIOUF A, MOREAU JC
Pages : 1-7
Année de publication : 2011
Revue : Journal de la SAGO
Type : Article
Mise en ligne par : FAYE Marie Edouard