Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Classes nominales en bayot kugere

Le bayot (ou bayotte) est une langue du groupe bak parlée principalement en Casamance, dans quelques villages au sud-ouest de Ziguinchor. Parmi les autres langues de ce groupe, le bayot est considéré comme apparenté de près aux parlers du sous-groupe diola, mais la question de sa position exacte relativement au sous-groupe diola n’est pas entièrement résolue. En plus des deux dialectes identifiés dans Diagne (2009a & 2009b), le comité scientifique mis en place par la Direction de l’Alphabétisation et des Langues nationales (DALN) pour la codification du bayot a retenu que cette langue comporte une troisième variante le kúsikinay, communément appelé erame ou edame. Ce point de vue semble être confirmé par les travaux en cours de Dabo. Par conséquent, on a trois sous-groupes correspondant aux variantes dialectales de la langue: les Ehi? qui parlent le kuhi?e, les Kagere, dont le dialecte est le kugere, et les Kásikinay, qui s’expriment en kúsikinay. Le présent travail porte sur la variante kugere. Le bayot est un exemple typique de langue à classes nominales dans laquelle les noms présentent des préfixes corrélés à un système d’accords. Dans cet article, nous présentons d’abord les schèmes d’accord et leur corrélation avec les préfixes des noms. Le système s’avère complexe avec des classes à l’accord régulier et d’autres qui présentent des schèmes irréguliers et imbriqués entre eux. Nous examinerons aussi les appariements entre classes de singulier et classes de pluriel, et aussi la fonction dérivative du système de classes.


Auteur(s) : DIAGNE, Mbacké
Pages : 147-169
Année de publication : 2015
Revue : Les classes nominales dans les langues atlantiques
N° de volume : 49
Type : Article
Mise en ligne par : DIAGNE Mbacké