Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Mobilité et pauvreté urbaine : usage et motivations de la marche à pied dans la ville de Dakar (Sénégal)

L’analyse des liens entre mobilité, inégalités et pauvreté est très réduite dans le contexte des villes du Sud (Diaz Olvera et al, 2007 ; Godard et Diaz Olvera, 2002). Les recherches établissent une relation très étroite entre la pauvreté et l’importance de la part modale de la marche à pied, qui est même considérée comme un indicateur de pauvreté (Diaz Olvera et al, 2005). Cependant, considérer que la marche à pied comme une mode de transport spécifique aux populations citadines pauvres reviendrait à mettre le focus sur la seule dimension économique et à occulter d’autres variables sociétales et spatiales dans l’analyse. En nous basant sur des données empiriques, collectées sur un échantillon conséquent de marcheurs dans le centre-ville de Dakar, nous avons cherché à analyser l’usage de la marche dans ses modalités et ses motivations sous-jacentes. Nos analyses montrent que l’usage de la marche, loin d’être seulement déterminer par la seule dimension économique, est fonction de plusieurs variables liées à la rapidité, aux facilités d’accès, au maintien en bonne santé ainsi qu’à la liberté qu’offre ce mode pédestre. La marche à pied est utilisée pour divers motifs de déplacements avec des différences d’usages très sensibles lors des déplacements diurnes et nocturnes.


Auteur(s) : Ibrahima Ndiaye
Pages : 75-93
Année de publication : 2015
Revue : Annales de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines
N° de volume : 44-45/B
Type : Article
Mise en ligne par : NDIAYE Ibrahima