Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Prévalence et facteurs de risque de la mauvaise observance au traitement anti-épileptique à Dakar- Sénégal

Introduction : On estime que 80 % à 90 % des épileptiques ne reçoivent pas de traitement approprié dans les PED. Le treatment gap à Dakar, a été estimé en 2003 à 23,4 % pour une prévalence de 14,2 0/00. Notre étude tente d’évaluer les facteurs pouvant influencer la qualité de l’observance au traitement antiépileptique. Participants et méthodes : Etude transversale de 8 mois (Novembre 2009 - Juin 2010) dans un hôpital périphérique de la banlieue de Dakar et un hôpital universitaire, concernant plus de 400 personnes épileptiques âgés de 15 ans et plus, sous MAE depuis plus de 3 mois. Résultats : L’épilepsie évoluait entre 6 à 20 ans pour 46 % des patients et 67,6 % des crises étaient généralisées avec une fréquence majoritaire d’une crise par mois et avec 19 % de patients libres de crises depuis 2 ans. 83,9% des patients était sous monothérapie dont 65,2 % en prise unique, et durait depuis mois de 3 ans chez 40,2%. 92,9 % des patients avait un accès aisé aux MAE mais 15,3% ne suivaient pas les prescriptions médicales. Conclusion : La prévalence de mauvaise observance était de 69,8% avec une liaison statistique avec l’âge, le niveau d’étude, la profession, les troubles de la mémoire, la fréquence des crises, la polythérapie, la fatigue, le stress la peur de devenir dépendant du traitement et l’espoir de guérison. Mots-clés : Epilepsie- Mauvaise observance- Dakar- Sénégal


Auteur(s) : Sow-Sembene Adjaratou Dieynabou, Touré Kamadore, Ndoye–Sall Ndèye Fatou, Basse-Faye Anna, Diop-Sene
Pages : 19-21
Année de publication : 2015
Revue : North African and middle East Epilepsy Journal
N° de volume : 4 (1)
Type : Article
Mise en ligne par : BASSE Anna Modji