Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Cellulites périmaxillaires : aspects étiologiques ? et considérations anatomo-cliniques

Résumé – L’objectif de cette étude rétrospective était de décrire les différentes étiologies observées dans une série de cellulites périmaxillaires et d’analyser la relation entre la dent causale et l’aspect clinique, mais également de comparer les résultats obtenus avec ceux retrouvés dans la littérature.? Les dossiers de patients atteints de cellulites périmaxillaires et traités dans le service de Stomatologie du CHU Aristide Le Dantec de Dakar sur une période de 47 mois ont été revus : 349 cas de cellulites périmaxillaires ont été colligés. Les infections étaient odontogènes dans la plupart des cas (92,7 %). La carie était la principale cause dentaire (79,9%). Les molaires mandibulaires ont été responsables de 74,3 % des cellulites. Au maxillaire, les 1ères et les 2èmes molaires de 34 % des cellulites géniennes postérieures hautes. A la mandibule, les 1ères et les 3èmes molaires respectivement à l’origine de 41,2 % des cellulites géniennes basses et de 44,8 % des cellulites sousmylohyoïdiennes. Les cellulites diffuses étaient d’origine molaire mandibulaire. Les cellulites ayant pour origine la 1ère ou la 2ème molaire mandibulaire avaient 2,5 fois plus de chance d’être vestibulaires que celles ayant pour origine la 3ème molaire (P = 0,008 ; OR = 2,5). Les dents causales des cellulites sous-mylohyoïdiennes étaient les 2èmes et les 3èmes molaires mandibulaires.? Ces résultats concordent avec les données de la littérature. Cependant, chaque forme topographique doit être en nombre statistiquement significatif pour étudier au mieux les relations avec les dents causales.


Auteur(s) : Paul Débé Amadou Niang1,*, Babacar Tamba1, Aïssatou Tamba-Fall2, Soukèye Dia-Tine1, Abdou Ba1, Rudolph Diop2, Alpha Kounta1, Komlan Mawabah Bouasslo1
Pages : 261-266
Année de publication : 2011
Revue : Med Buccale Chir Buccale
N° de volume : Vol 17
Type : Article
Mise en ligne par : TAMBA Aïssatou