Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

GUEYE P M, GUEYE TALL F, SECK M, KANE MO, NDIAYE DIALLO R, DIATTA M, SECK M, NDOUR EHM, DOUPA D, FAYE B, DIOP S, LOPEZ SALL P, CISSE A, DIOP PA.

La drépanocytose homozygote s’accompagne d’une augmentation de l’hémoglobine (Hb) plasmatique, susceptible d’exposer les hématies à un stress oxydant. L’haptoglobine présente trois phénotypes majeurs (Hp 1-1, Hp 2-1 et Hp 2-2) susceptibles de fixer l’hémoglobine extracellulaire avec une efficacité différente. L’objectif de ce travail est de voir si la connaissance du phénotype d’Hp pouvait constituer un élément prédictif de l’anémie sévère. Pour cela, il a été recruté 68 drépanocytaires homozygotes, âgés de 5 à 31 ans. Pour chaque patient, un témoin de même sexe et de même âge ± 2 ans a été recruté. Le phénotypage de l’Hp a été réalisé par électrophorèse sur gel de polyacrylamide. Les résultats du dosage de l’Hb font ressortir que les taux d’Hb sont significativement différentes chez les patients comparées à celles des témoins (p = 0,001). Lorsque la répartition a été faite en fonction du phénotype d’Hp, une différence statistiquement significative a été retrouvée entre le phénotype Hp1-1 et le phénotype Hp2-2 (p < 0,001) chez les patients et non chez les témoins. Les résultats de cette étude préliminaire suggéreraient que la connaissance du phénotype d’Hp serait un facteur prédictif de l’anémie sévère au cours de la drépanocytose.


Auteur(s) : GUEYE P M, GUEYE TALL F, SECK M, KANE MO, NDIAYE DIALLO R, DIATTA M, SECK M, NDOUR EHM, DOUPA D, FAYE B, DIOP S, LOPEZ SALL P, CISSE A, DIOP PA.
Pages : 975-982
Année de publication : 2014
Revue : Int. J. Biol. Chem. Sci.
N° de volume : 8 (3)
Type : Article
Mise en ligne par : CISSE Aynina