Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Les prothèses unimaxillaires vieillissent-elles mieux que les prothèses bimaxillaires ?

Malgré les progrès réalisés dans le traitement de la carie et des parodontopathies, la perte dentaire demeure un phénomène encore non maîtrisé surtout dans les pays en développement. L’édentement total reste en effet une infirmité très répandue et sa prévalence est augmentée avec l’allongement de l’espérance de vie. Pour compenser cet édentement, la prothèse implantoportée reste la thérapeutique de choix. Cependant, elle demande un investissement important tant financier que temporel et présente des contre-indications d’ordre général et local, en particulier lors de perte osseuse importante et de décalage inter-arcade important. Ainsi, la Prothèse Amovible Complète (PAC) conventionnelle demeure un moyen de réhabilitation très utilisé pour restaurer les fonctions et rétablir l’esthétique du patient édenté total. La durée de vie d’une PAC n’est pas clairement déterminée. Sa réalisation implique un suivi et une maintenance annuelle, mais aussi, dans bien des cas, un renouvellement après un certain temps de port. Selon certains auteurs, environ 50 % des PAC devraient être remplacées après seulement 5 ans. Le succès de la réhabilitation prothétique (PAC toujours portée avec ou sans retouche) ou son échec (PAC remplacée ou non portée) dépend de nombreux facteurs qui ne reposent pas uniquement sur les connaissances et l’expérience du praticien, mais également sur des conditions orales défavorables. L’objectif de cette étude était d’évaluer et de comparer à cinq ans, les prothèses amovibles complètes uni et bimaxillaires réalisées dans le Service de Prothèse du Département d’Odontologie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.


Auteur(s) : EB. MBODJ, M. GUEYE, J. KOFFI, N. THIOUNE, L. DIENG, A. NDIAYE, E. NICOLAS
Pages : 181-187
Année de publication : 2015
Revue : Stratégie prothétique
N° de volume : 15(3)
Type : Article
Mise en ligne par : DIENG Lambane