Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Abdoul Qadr. Al-Jurjânî, un structuraliste au 5e siècle de l’hégire,

Dans le sillage de l’effervescence connue par la critique arabe au 4ème siècle, A.Q AL-jurjânî sort des sentiers bâtis d’une critique quasiment philologique, entretenant des querelles autour de concepts tels, la Plagiat, le fond et/ou la forme, le conservatisme et/ou le renouveau etc. Il fonde sa démarche sur une analyse des structures et des réseaux dans la composition poétique désignée sous le vocable « NAZM » une telle approche semblant être celle de certains structuraliste du 19ème siècle, particulièrement ceux de l’école de Prague L’étude du « NZAM » nous révèle quelques convergences : la nette distinction faite par les critique entre la fonction désignative de la langue et la fonction expressive ; l’analyse immanente des textes et la description de tous les éléments linguistique de l’ensemble verbal aux différents niveaux, phonique, morpho – syntactique et lexical, l’appréciation des figures de styles en solidarité avec la structure générale et le fait d’envisager les termes et les sens comme une même réalité. Mais nous avons souligné, par ailleurs que les critique ne fait pas siennes les préoccupations de structures de types syntagmatique et des relations du discours, ce qui rend difficile l’affirmation de l’existence d’une méthode rigoureusement structurale avec lui.


Auteur(s) : Magueye NDIAYE
Pages : p.217-231
Année de publication : 2003
Revue : Annales
Type : Article
Mise en ligne par : NDIAYE Maguéye