Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Réhabilitation prothétique par un obturateur rigide d'une vascutarite de Wegener à localisation maxillaire : rapport de cas.

Introduction. Ce travail décrit une procédure de réhabilitation prothétique, par un obturateur palatin rigide à ressorts, d'une perte de substance maxillaire au décours d'une vascularite de Wegener à localisation maxillo-faciale. Observation. Il s'agit d'un homme de 61 ans dont l'inspection montre une ouverture buccale normale et une dimension verticale fortement diminuée. L'examen endo-buccal révèle une perte de substance maxillaire avec une large communication bucco-naso-sinusienne tapissée par une muqueuse enflammée. Traitement. Les empreintes primaires maxillaire et mandibulaire ont été prises avec un hydrocolloide irréversible. L'empreinte secondaire maxillaire est prise avec un élastomère de basse viscosité et avec la pâte à l'oxyde de zinc à la mandibule. Les prothèses réalisées ont été solidarisées et stabilisées sur leur surface d'appui par des ressorts parfaitement parallèles. Au bout de 8 ans de suivi, les contrôles n'ont rien décelé d'anormal tant au niveau des tissus de soutien qu'au niveau des prothèses. Les ressorts ont été changés régulièrement et les bases réfectionnées du fait de la distension des brides cicatricielles. Commentaires. Le malade est suivi régulièrement par son médecin traitant, la vascularite étant stabilisée depuis plus de 8 ans, il n'y a pas de récidive. L'utilisation des ressorts a été dictée par l'impossibilité d'exploiter les contre dépouilles naturelles par une balle obturatrice souple et par le risque que constitue la pose d'implants sur un os dont on ne maîtrise pas le devenir. Conclusion. La vascularite de Wegener est une atteinte fibrinoide nécrosante des vaisseaux sanguins avec un défaut d'irrigation aboutissant à une ostéolyse, ici, maxillaire. La réhabilitation de la perte de substance a été longue et évolutive nécessitant une collaboration étroite de l'équipe thérapeutique (Rhumatologue, Prothésiste maxillo-facial, Biologiste...)


Auteur(s) : DlENG L., MBODJ E.B., GUEYE M., THIOUNE N., TOURE A., SECK M.T., TOURE S.N., NABHANE E., NDIAYE C.
Pages : 59-64
Année de publication : 2013
Revue : Rev. Col. Odonto-Stomatol. Afr. Chir. Maxillo-fac.
N° de volume : 20 (3)
Type : Article
Mise en ligne par : DIENG Lambane