Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Evaluation de l'accessibilité de la prothèse implantaire au Sénégal.

Introduction : La pratique de la prothèse implantaire est peu vulgarisée dans les pays en développement comme le Sénégal. L'objectif de ce travail était d'évaluer les facteurs sociaux, professionnels et économiques qui limitent l'accessibilité de la réhabilitation par prothèse implantaire aux populations sénégalaises. Matériels et méthodes : L'étude descriptive transversale portait sur 30 patients sénégalais volontaires des 2 sexes ayant bénéficié d'une réhabilitation prothétique implantoportée. Un questionnaire leur a été administré. Les variables étudiées étaient le sexe, l'âge, le niveau d'étude, la scolarisation des enfants, le secteur d'activité, le niveau socio-économique, l'appréciation du coût de la prothèse implantaire Résultats : L'âge moyen était de 52 ans et 53,33 % des patients travaillaient dans le secteur privé et 63,33% avaient atteint au moins le niveau d'étude de la maîtrise. Plus de 60 % de la population d'étude avaient au moins 1000000 de francs CFA (1954 $) de revenus mensuels. Le coût de la prothèse implantaire était estimé cher par 70 `)/0 des patients. Cette appréciation était liée au revenu mensuel par une corrélation significative. Conclusion: La prothèse implantaire est sollicitée par des patients appartenant à la tranche d'âge active et productive et d'un niveau socio-économique très élevé. Cette activité n'est pas décentralisée à travers le pays et dans les structures publiques de santé. L'inaccessibilité financière et géographique caractérise la pratique de la prothèse implantaire dans les pays en développement.


Auteur(s) : GUEYE M., DIENG L., MBODJ E.B., GAVE A., NDIAYE C., DIOUF A.A., SECK M.T., FAYE D.
Pages : 35 -40
Année de publication : 2013
Revue : Dakar Med.
N° de volume : 58 (1)
Type : Article
Mise en ligne par : DIENG Lambane