Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

La réhabilitation prothétique d'une maxillectomie chez l'édenté complet : rapport de cas.

Introduction. Les pertes de substance acquises aux maxillaires chez un patient édenté complet offrent une variété de déficits anatomiques et fonctionnels. L'objectif de ce travail est de décrire la résolution d'un cas clinique à l'aide d'un obturateur souple. Observation. Opéré 2 ans auparavant d'un améloblastome, le patient est venu consulter pour une maxillectomie droite. L'ouverture buccale est limitée et il présente une maxillectomie totale unilatérale sur une mâchoire supérieure complètement: édentée. Traitement. Après la kinésithérapie et un détartrage soigneux, les empreintes primaires et secondaires maxillaires ont été réalisées. La balle obturatrice souple, confectionnée en premier, a permis de cloisonner la communication bucco-naso-sinusienne. La prothèse palatine et la prothèse mandibulaire ont été réalisées secondairement puis posées dans la même séance. Commentaires. Le malade n'a été appareillé que deux ans après la chirurgie, délai inconfortable car il s'est alimenté grâce à une sonde nasogastrique ce qui a constitué un préjudice psychologique appréciable. La balle obturatrice souple a été réalisée à l'étranger. Se pose la problématique de la prise en charge initiale car dès que l'indication d'une maxillectomie est posée; le patient doit être vu par l'odontologiste de l'équipe thérapeutique. Conclusion. Les indications thérapeutiques supplémentaires ont prolongé la durée de la réhabilitation en augmentant les séances de contrôles et de réfections de base ou de balle obturatrice. L'intégration fonctionnelle et esthétique de la prothèse s'est affiné:e, améliorant ainsi l'état psychique.


Auteur(s) : DlENG L., MBODJ E.B., GUEYE M., TOURE A., SECK M.T., TOURE S.N., NABHANE E., NDIAYE C., LAUMONIER M.
Pages : 35-39
Année de publication : 2013
Revue : Rev. Col. Odonto-Stomatol. Afr. Chir. Maxillo-fac.
N° de volume : 20 (1)
Type : Article
Mise en ligne par : DIENG Lambane