Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

„Verhältnis zwischen Determinante und Relativpronomen im Wolof aus deutscher Perspektive“

Le Wolof est une langue à classe qui ne fait pas de distinction entre les genres grammaticaux, contrairement à l’Allemand dont les substantifs se répartissent en trois genres : le masculin, le féminin et le neutre. En Wolof, les substantifs sont répartis en dix classes nominales : huit classes de singulier et deux de pluriel. Il s’y ajoute que la manière (le comment) ainsi que le lieu (le où) disposent aussi de leurs propres classes ; Ce qui amène les classes nominales du Wolof à douze. A partir de ces 12 classes, se forment les articles (définis et indéfinis), les démonstratifs ainsi que les pronoms relatifs. Le pronom relatif se comporte dans les deux langues, allemande et wolofe, comme l’article défini. À l’instar de ce dernier, le pronom relatif allemand se met au cas correspondant à sa fonction ou défini, au cas échéant, par la préposition qui le précède, alors que le pronom relatif du Wolof ne porte pas de marque de cas. En Wolof le pronom relatif se confond, dans certains cas, avec le déterminant de l’antécédent. Il n’est séparé de celui-ci que lorsque l’antécédent est déterminé par un article indéfini. Cependant dans la langue allemande, malgré leur identité, le pronom relatif et le déterminant de l’antécédent apparaissent toujours séparément.


Auteur(s) : Mbaye, Saliou
Pages : http://www.uni-koeln.de/phil-fak/afrikanistik/kant/data/Mbaye-KANT2.pdf
Année de publication : 2008
Revue : KANT2
N° de volume : 02/2008
Type : Article
Mise en ligne par : MBAYE Saliou