Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Une croissance économique forte et durable est-elle possible dans un contexte de fuite massive des capitaux en zone franc?

Cette étude analyse l’effet de la fuite des capitaux sur la croissance économique en zone franc (ZF). Sur la période 1970-2010, la fuite des capitaux réelle de ces pays est trouvée positive et massive avec une ampleur qui s’élève à environ 86,8 (avec la méthode ajustée de la Banque Mondiale) ou 80,1 milliards de dollars (avec la méthode ajustée de Morgan Guaranty), représentant respectivement 122,1% ou 112,6% du PIB, et 5,3 fois ou 4,9 fois l’investissement domestique. Au même moment, les pays de la ZF ont enregistré des taux d’investissement et de croissance faibles et très volatiles. L’analyse économétrique montre que la fuite des capitaux réduit significativement la croissance économique en ZF. La fuite des capitaux constitue donc un obstacle majeur à la réalisation d’une croissance économique forte et durable en ZF. Les résultats révèlent aussi que l’investissement domestique, le crédit au secteur privé, la qualité des institutions, et l’épargne domestique jouent un rôle important dans l’explication de l’influence de la fuite des capitaux sur la croissance économique en ZF, et sont ainsi d’importants canaux qui affectent l’effet-croissance de la fuite des capitaux dans cette zone. L’implication-clé de ces résultats est que le rapatriement des capitaux en fuite contribue à accroître significativement le volume d’investissement en ZF, le crédit au secteur privé, la qualité des institutions, et l’épargne domestique ; ce qui implique que cela peut aider ces pays à accroître durablement leur croissance économique.


Auteur(s) : Ameth Saloum Ndiaye
Pages : 9-40
Année de publication : 2014
Revue : Revue CEDRES-Etudes
N° de volume : 58(2)
Type : Article
Statut Editorial : Publié
Mise en ligne par : NDIAYE Ameth Saloum