Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

« Les lieux comme porte d’entrée de l’identité estudiantine au Sénégal : une observation à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar

L’interrogation sur l’identité spatiale des étudiants sénégalais a montré un intérêt particulier pour les espaces de filiation, les lieux de vie et les lieux de projets et de rêve. Le lieu d’origine semble avoir une signification plus grande dans la construction de leur identité puisqu’ils considèrent à 80% que ce lieu est aussi leur lieu d’attachement et d’appartenance Dans cette composante spatiale de l’identité, le rapport au territoire a révélé un attachement assez grand mais composite et différencié selon les étudiants. La constante reste toutefois l’ancrage dans les valeurs supposées sénégalaises (paix, démocratie, hospitalité, islam), l’aspiration au développement, le plaidoyer pour un patriotisme. Par ailleurs, l’enracinement au niveau national et local n’apparaît pas, à leurs yeux, contradictoire à une ouverture et une évasion pour un ailleurs qu’ils perçoivent sous des traits fantasmagoriques. L’identité spatiale des étudiants n’est toutefois pas exclusive des autres formes d’identité. Les étudiants sénégalais se définissent avant tout à partir de leurs traits psychologiques (humilité, sincérité, piété, etc.) ; ils sont aussi sensibles aux idéaux de travail, de justice, et de démocratie. Mais si les appartenances religieuses ont été affirmées aussi bien à travers les lieux que les valeurs, il est étonnant que l’identité ethnique soit un non dit dans cette énonciation identitaire.


Auteur(s) : Mamadou Bouna TIMERA
Pages : 89-116
Année de publication : 2014
Revue : Revue de Sociologie, d’Anthropologie et de Psychologie
N° de volume : N° 04-05
Type : Article
Mise en ligne par : TIMERA Mamadou Bouna