Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

EVALUATION DE LA QUALITE DE PRISE EN CHARGE DE LA DIARRHEE DE L’ENFANT AVEC SRO A FAIBLE OSMOLARITE ET LE ZINC DANS LES REGIONS DE DAKAR, DIOURBEL ET SAINT LOUIS AU SENEGAL

Introduction. Les maladies diarrhéiques chez les enfants demeurent, aujourd’hui encore, un véritable problème de santé publique dans les pays en développement. Au Sénégal, elle se positionne, avec le recul du paludisme, comme une des principales affections en compétition avec les Infections Respiratoires Aigués (IRA). Pourtant, elles bénéficient d’une approche thérapeutique nouvelle simple, efficace et peu coûteuse à travers les Sels de Réhydratation Orale (SRO) à faible osmolarité. Aussi, la qualité de la prise en charge de cette affection chez les enfants par les prestataires de soins constitue un progrès réel dans la réduction de la létalité des maladies diarrhéiques. Cette étude a pour objectif d’évaluer la prise en charge de la diarrhée chez l’enfant dans les régions de Dakar, Diourbel et Saint-Louis en rapport avec les nouvelles directives nationales relatives à l’utilisation des SRO à faible osmolarité et le Zinc. Méthode. Cette étude descriptive et analytique, qualitative et quantitative, réalisée du 5 au 20 septembre 2011, a concerné l’ensemble des personnes impliquées dans la mise en oeuvre des nouvelles directives ministérielles à tous les niveaux du système de santé afin de recueillir leur point de vue et leur suggestion pour un passage à l’échelle. De même que les partenaires ainsi que les bénéficiaires de soins dans les trois (03) régions. Ainsi, plusieurs outils de collecte des données ont été conçus, adaptés en fonction de la cible et selon la nature de l’information à renseigner, permettant ainsi à l’équipe de terrain d’adopter soit la démarche de l’enquête quantitative ou qualitative pour la collecte. La saisie et l’analyse des données ont été effectuées grâce au logiciel SPSS version 12. Résultats. Les résultats de notre étude révèlent que le taux de prescription de l’association SRO/Zinc est moyen sur l’ensemble des régions. En effet, l’association SRO/Zinc a été prescrite dans 45% des cas telle que recommandé par les nouvelles Directives et dans 44% des cas les conseils appropriés ont été donnés aux accompagnants. Cependant, l’information sur la maladie de l’enfant et ses complications possibles n’était délivrée que par 12% des prestataires de soins. Par ailleurs, le taux de consommation des intrants dans les structures était nettement meilleur à Saint-Louis que dans les autres régions tandis qu’au niveau des cases de santé la région de Diourbel était en avance sur les autres avec des taux de consommation de 46,00% SRO et 33% Zinc (225 cas). Conclusion. La qualité de la prise en charge de la diarrhée de l’enfant dépend à la fois de la qualité de la formation des prestataires, mais aussi de la disponibilité permanentes des intrants. D’où l’intérêt pour les autorités sanitaires du Sénégal d’intensifier les efforts dans ces deux (02) axes.


Auteur(s) : DIABY A, CAMARA B, SALL M. G
Pages : 6 Pages
Année de publication : 2015
Revue : Rev. CAMES SANTE
N° de volume : Vol.3, N°1
Type : Article
Mise en ligne par : DIABY Alou