Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

« Politiques de lutte contre le paludisme en Casamance (Sénégal) : une activité de santé publique soumise aux contextes de conflit et de décentralisation »,

Cet article, analyse, à partir d’une ethnographie menée à Oussouye (Casamance), la manière dont s’incarnent et se traduisent les politiques nationales sanitaires, dans des contextes locaux spécifiques. Il discute des contraintes que rencontre une politique globalisante, ou plus exactement des points aveugles de cette politique pas suffisamment à l’écoute du contexte, c‘est-à-dire des spécificités régionales et géopolitiques. Les résultats indiquent que le contexte de la décentralisation et du conflit casamançais ont eu des effets sur le financement, la gestion des activités promotionnelles et la domestication des recommandations officielles de la lutte contre le paludisme. Par ailleurs, celles antérieures laissent des traces, qui s’expriment dans les discours des acteurs et structurent la façon dont ils pensent la lutte aujourd’hui, alors même que cette dernière est supposée s’inscrire dans un autre paradigme. Enfin la dissonance de la prescription d’antipaludiques à Mlomp et Elinkine fait penser à l’existence de « territoires » locaux de la santé où les recommandations nationales cèdent la place aux spécificités contextuelles et locales. Les politiques de santé ne peuvent faire l’économie ni des acteurs, ni des contextes locaux, cependant la prise en compte de la spécificité ne doit certainement pas se faire au détriment d’une certaine notion de « l’être ensemble ».


Auteur(s) : Sylvain Landry FAYE, Frédéric LE MARCIS, Fatoumata Bintou SAMB, Mouhamed BADJI,
Pages : pp. 59 - 67.
Année de publication : Decem
Revue : Global Health Promotion
N° de volume : Volume 20, Issue 4,
Type : Article
Mise en ligne par : FAYE Sylvain Landry Birane