Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Quand les tradithérapeutes ouest-africains soignent l’infertilité conjugale à Dakar (Sénégal) : recompositions et dynamiques entrepreneuriales

Ces dernières années, Dakar est devenu une destination privilégiée des mobilités Sud-Sud. En particulier, de nombreux tradithérapeutes africains s’y sont installés, avec leurs savoirs-faire. Cet article interroge les effets de leur présence dans la capitale sur l’offre et la demande de santé (en matière d’infertilité conjugale) et sur le champ de la médecine traditionnelle nationale. Plus particulièrement, il décrit les raisons de leur sollicitation par les urbains en cas d’infertilité, la singularité des procédés thérapeutiques et des compétences mises en avant. Il analyse les types de légitimité sur lesquels ils s’appuient. Nos résultats montrent que la circulation de tradithérapeutes étrangers à Dakar a renforcé le pluralisme et la transnationalisation thérapeutiques. Ces thérapeutes sont sollicités par les urbains en raison de leur dynamisme et de leur omniprésence, des imaginaires populaires qui leur sont favorables et de la singularité de leurs pratiques professionnelles. Le fait d’associer les techniques biomédicales aux savoirs traditionnels exprime une volonté de conquête d’une légitimité scientifique et d’affranchissement à l’égard de la tradithérapie. Cette approche qui caractérise les acteurs « étrangers » a une influence sur la médecine traditionnelle locale, jadis inféodée à PROMETRA. Les stratégies individuelles et entrepreneuriales de plus en plus visibles chez des guérisseurs sénégalais renseignent sur ces reconfigurations importantes, qui remanient la médecine traditionnelle au Sénégal.


Auteur(s) : Faye S.
Année de publication : 1900
Revue : Anthropologie et santé
Type : Article
Mise en ligne par : FAYE Sylvain Landry Birane