Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Croissance et production de matières de Typha australis (SCHUM. et THON.) soumis à différents niveaux d’immersion

Objectifs : Les plantes invasives entraînent un dysfonctionnement des écosystèmes particulièrement dans les zones humides à vocation agricole comme celle des « Niayes » où le niveau de l’eau fluctue au cours del’année. La présente étude a pour but d’apprécier la croissance et la production de matières des plants de Typha australis dont les rhizomes sont soumis à différents niveaux d’immersion, en conditions expérimentales, à partir de deux hypothèses : 1. la croissance des plantes issues des rhizomes est affectée par le niveau d’immersion ; 2. les allocations de matières dans les différentes parties de la plante sont influencées par le niveau d’immersion. Méthodologie et résultats : L’essai a été conduit en conditions expérimentales dans des récipients remplis de sable, de la zone des « Niayes », dont les caractéristiques sont définies. Les plants de Typha récoltés dans la zone ont été transplantés dans des récipients. Trois niveaux d’alimentation hydrique ont été appliqués : un niveau saturé en eau choisi à partir de la courbe de retrait ; deux niveaux de colonne d’eau à 50 mm et 100 mm. Les paramètres tels que la hauteur, le taux de croissance relative, les matières fraîches des parties aériennes sont d’autant plus élevés que le niveau d’immersion est important avec des différences significatives. Les matières sèches des parties souterraines sont réparties préférentiellement dans les horizons supérieurs pour les 3 niveaux d’alimentation hydrique. En milieu saturé, il y a une répartition homogène entre les 2 horizons. Dans les niveaux d’immersion à 50 et à 100 mm une redistribution du système souterrain est constaté. Les rapports PA/PS diminuent au cours de l’expérimentation avec le niveau d’immersion et des différences significatives sont constatées entre le niveau saturé et les deux autres niveaux (p<0.05). Typha australis alloue ainsi plus de matières dans la partie souterraine pour maximiser sa croissance. Conclusion et application : Ces résultats montrent que certains paramètres morphologiques et la production de matières de Typha australis sont d’autant plus élevés que le milieu est saturé en eau. Cette croissance est dueà l’allocation de matières produites dans les parties souterraines qui sont également d’autant plus importantes que l’immersion est forte. Ce qui permet à la plante de maximiser sa croissance. Cette étude contribue à la compréhension des mécanismes de croissance et d’allocation de matières dans les différentes parties de Typha australis. Ceci pourrait limiter son expansion et éventuellement son éradication.


Auteur(s) : Kane Ibrahima, Akpo Elie Leonard
Pages : 7928– 7939
Année de publication : 2015
Revue : Journal of Applied Biosciences
N° de volume : 86
Type : Article
Mise en ligne par : KANE Ibrahima