Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Etude multicentrique de la ligne du sourire et de son auto-évaluation dans des populations d’Afrique noire subsaharienne et du nord.

Un des paramètres importants de l’esthétique faciale est le sourire. C’est une position dynamique des lèvres pour exprimer des sensations ou des sentiments et dont une caractéristique distinctive est la ligne du sourire qui suit le bord inférieur de la lèvre supérieure. Sa position (basse, moyenne ou haute) permet de classer plusieurs types de sourires en fonction de la hauteur des dents et de la gencive exposée. Les objectifs de cette étude étaient de déterminer la prévalence des différents types de lignes du sourire dans des populations sénégalaises et marocaines et d’en évaluer la satisfaction individuelle. Une étude multicentrique a été réalisée au Maroc et au Sénégal chez 372 volontaires âgés de 16 à 57 ans (moyenne :26,9 ± 7,7 ans) dont 200 Marocains et 172 Sénégalais. L’échantillon était composé de 287 hommes (77,2 %) et de 85 femmes (22,8 %). Les types de lignes du sourire et le parallélisme de la lèvre inférieure ont été étudiés. Une analyse de régression logistique pas à pas ascendante sur la relation entre l’autosatisfaction (variable dépendante) et plusieurs variables explicatives (indépendantes) a été réalisée. La ligne de sourire basse a la plus grande fréquence (41,1 %), suivie de la ligne moyenne (34,4 %) et de la ligne haute (sourire gingival, 24,5 %). La ligne basse est plus fréquente chez les Marocains et dans les tranches d’âge supérieures à 34 ans,la ligne moyenne et la ligne haute plus fréquentes chez les Sénégalais (p = 0,008). Une différence significative existe selon le sexe chez les Sénégalais où le sourire gingival est plus fréquent chez les femmes que chez les hommes. Le parallélisme de la lèvre inférieure est observé chez 57,5 % des sujets avec une prédominance chez les Marocains(p < 0,001). L’auto-évaluation du sourire montre un taux de satisfaction supérieur chez les Sénégalais (p < 0,001). La ligne basse est plus appréciée chez les Marocains et la ligne moyenne chez les Sénégalais. La ligne haute n’est appréciée par aucun Marocain. L’analyse de régression montre que l’appartenance à une nationalité, l’âge et l’absence de parallélisme baissent la probabilité de satisfaction alors que la ligne basse et la ligne moyenne lui sont favorables. Le socioculturel (marocain ou sénégalais) influe probablement sur les critères d’appréciation du sourire et indique la nécessité d’une dentisterie esthétique contextuelle.


Auteur(s) : BENOIST HM, SECK-DIALLO A, RAIS M, FAYE MA, DIOUF A, SEMBENE M, DIALLO PD.
Pages : 49-60
Année de publication : 2011
Revue : Journal de Parodontologie & d’Implantologie Orale
N° de volume : 30(1)
Type : Article
Statut Editorial : Trimestriel
Mise en ligne par : SECK Adam Awa Marie