Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

La renaissance culturelle à travers la littérature wolof : enjeux et perspectives

Quand, en 1963, L. Kesteloot publiait sa thèse dont la 2è partie du titre était « Naissance d’une littérature », elle parlait essentiellement des écrivains noirs francophones. Ces auteurs avaient une écriture extravertie et cet article tente de démontrer qu’une véritable renaissance a eu lieu avec l’écriture littéraire en langue nationale (exemple du wolof) à l’aide de caractères latins. L’écriture ajamie qui a précédé était plutôt à vocation religieuse. Il y a deux grandes vagues parmi les auteurs : ceux que l’alphabétisation a amenés à produire directement des écrits en wolof, notamment des romans et ceux qu’on peut qualifier de reconvertis parce qu’ayant acquis la notoriété d’écrivains à partir d’une production française, avant de se tourner vers celle en langue nationale wolof. Le rôle « négatif » joué par la recherche universitaire, vivier de la critique littéraire a ét d’ignorer cette production en langue nationale ou alors de l’évaluer avrc des instruments esthétiques élaborés pour l’étude de textes écrits en français.


Auteur(s) : 1.KEITA, Abdoulaye
Pages : pp. 107-125
Année de publication : 2010
Revue : Revue Sénégalaise de Langues et de Littérature, Nouvelle Série
N° de volume : n°s 1-2,
Type : Article
Mise en ligne par : KEITA Abdoulaye