Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

L’altérité dans la poésie d’exhortation wolof: chants de paysans et chants de lutteurs

Dans la poésie orale wolof, il y a deux genres similaires dont la différence réside dans l’espace de la performance. Le bàkku, l’auto-louange des lutteurs a lieu dans l’arène tandis que son synonyme le kañu, intervient dans l’espace des champs de culture. Ces textes sont des poèmes d’exhortation qui exaltent l’ardeur sur le terrain. C’est aussi des textes dont la fonction première est de matérialiser une nette distinction entre les protagonistes. Il s’agit ici de l’altérité positive et méliorative destinée à créer un esprit de saine émulation qui appelle au surpassement quel que soit le domaine d’activité.


Auteur(s) : 1.KEITA, Abdoulaye
Pages : pp.253-270
Année de publication : 2014
Revue : Ouvrage: Représentations de l’altérité dans la littérature orale africaine
Type : Article
Mise en ligne par : KEITA Abdoulaye