Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

L’auto-louange dans la lute sénégalaise ou quand le panégyrisé se substitue au panégyriste,

La parole publique, à plus forte raison laudative, appartient à la corporation des hommes de paroles, appelés communément griots. Dans le cadre de la lutte sénégalaise, il y a une sorte de subversion dans les rôles. C’est le héros qui se chante lui-même et qui, à l’occasion y associe le griot à qui normalement serait dévolue cette fonction. Il y a une belle poésie, épique souvent, mais surtout de grande créativité destinée à « doper » les performances physiques dans l’arène.


Auteur(s) : 1.KEITA, Abdoulaye
Pages : pp213-228
Année de publication : 2014
Revue : ouvrage collectif : Corps en lutte
Type : Article
Mise en ligne par : KEITA Abdoulaye