Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Les eaux souterraines du Continental Terminal dans le secteur de Fissel (Mbour, Sénégal): Origines de la minéralisation et aptitude à l’irrigation

La présente étude se veut une contribution à la connaissance des caractéristiques hydrochimiques de la nappe du Continental Terminal dans le secteur de la communauté rurale de Fissel (Mbour, Sénégal). Elle se propose de déterminer l’origine et les effets de la salinité des eaux de l’aquifère du Continent Terminal. Les caractéristiques physico-chimiques révèlent que les eaux sont faibles à moyennement minéralisées avec des conductivités électriques qui varient entre 180 et 6098 ?S.cm-1. Les valeurs de pH sont acides à neutres et indiquent que l’alcalimétrie des eaux est essentiellement contrôlée par les bicarbonates (HCO3-). La classification des eaux à l’aide du diagramme de Piper a montré que celles-ci sont à dominante chloruré sodique. La salinité des eaux semble être liée principalement à la présence des eaux fossiles ou au lessivage des embruns et aérosols marins à partir de la surface. La représentation des points d’eau sur le diagramme de Chadha (1999) a permis de mettre en évidence les différents processus contrôlant la minéralisation des eaux dans le secteur de Fissel. Les réactions de dissolution et/ou d’altération des minéraux carbonatés et sulfatés, le lessivage des embruns marins ou des aérosols au cours de l’infiltration des eaux de pluies de la surface du sol vers la nappe et la pollution ponctuelle par des engrais chimiques utilisés pour le maraîchage et les processus d’échange de base entre l’eau et l’aquifère sont vraisemblablement les processus géochimiques majeurs. L’étude de l’aptitude des eaux à l’irrigation par la méthode de l’United States Salinity Laboratory Staff de Riverside (U.S.S.L.S.), montre que ces eaux présentent des classes d’aptitude très variables : bonne (classe C1-S1), moyenne à bonne (classe C2-S1), moyenne à médiocre (classes C2-S2 et C3-S1), médiocre à mauvaise (C3-S2 et C4-S1), mauvaise (C3-S3 et C4-S2) et très mauvaise (C4-S3). Toutefois, les eaux de la classe C5-S4 sont déconseillées pour l’irrigation. Les classes des conductivités étant supérieures aux classes des S.A.R., les eaux souterraines du Continental Terminal dans le secteur étudié traduisent plus un risque salin qu’un risque alcalin


Auteur(s) : Olivier Florent ESSOULI, Baba SARR, Sophie Aïssatou GLADIMA-SIBY, Alfred KOULY TINE et Babacar KAMA
Pages : 27-43
Année de publication : 2014
Revue : Bulletin de l’IFAN Ch. A. Diop
N° de volume : Tome 53 n°2 Série A
Type : Article
Mise en ligne par : SARR Baba