Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

"S'émanciper et/pour se soumettre : enjeux et contradictions entre être musulmane et pratiquer des sports de tradition masculine".

Le choix d’un sport masculin devrait impliquer des dispositions et des représentations « féministes » comme l’attestent certains travaux en France (C. LOUVEAU, 1986 ; C. MENNESSON, 2005). Cependant, les spécificités de l’organisation sociale sénégalaise amènent à observer l’impact des normes socioculturelles sur le comportement des pratiquantes de sport de tradition masculine. C’est ce que tenter de saisir cette étude qui utilise, avec l’aide d’un guide et d’un dictaphone, l’entretien semi directif pour recueillir le maximum d’information sur le sujet ; une démarche de type compréhensif et, en conséquence, essentiellement qualitative (J. C. KAUFMANN, 1996). Les résultats révèlent des contradictions observées dans leurs comportements. La plupart des jeunes femmes manifestent un comportement féministe caractérisé, d’une part par la revendication d’une égalité entre les hommes et les femmes en termes de statut ; d’autre part par un engagement dans des filières et des domaines d’activités où elles sont très minoritaires voire « minorisées ». Cependant, malgré l’affirmation de compétences égales à celles des hommes, ces mêmes jeunes femmes qui se retrouvent sous l’effet de la domination masculine, se soumettent non seulement en s’enfermant dans des rôles sexués qui leur sont « dévolus » ; de plus, une des logiques sous-tendant leur choix de la pratique du sport consiste à apprendre à se soumettre aux hommes (les pratiquantes d’arts martiaux en particulier). Le principal enjeu justifiant ces attitudes paradoxales correspond à leur volonté de se conformer aux normes et de se définir comme de « vraies femmes » en se démarquant de tout stigmate « masculin ».


Auteur(s) : 5. Ndongo Mouhamed Dit Momar Talla ; Loum Fatou Dame, (2019),
Pages : 63-75
Année de publication : 2019
Revue : Journal de la Recherche Scientifique de l'Université de Lomé
N° de volume : Spécial, 2019, 21(4)
Type : Article
Mise en ligne par : NDONGO Mouhamed dit Momar Talla