Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Dynamique et diversité des formes d’organisations locales face aux enjeux de conservation des ressources en eau : le cas du lac de Guiers (Sénégal)

Cet article analyse l’évolution des modes d’organisations locales de gestion des ressources en eau dans un contexte de protection de la ressource engageant une diversité d’acteurs. Le lac de Guiers, situé au Nord du Sénégal, est analysé comme une ressource commune utilisée par une multitude d’acteurs (agriculteurs locaux, agro-business, pêcheurs, éleveurs,) dont les usages actuels remettent en cause la durabilité et la qualité. Cet article discute également la diversité des réponses apportées à la dégradation de l’espace-ressource dans un contexte de conflits d’usage et d’appropriation. Les populations montrent leur niveau de conscience de la nécessité de préserver le lac et d’instituer des dispositifs de régulation de l’usage et de l’accés à la ressource. La gestion du lac qui semblait adaptée et efficace, jusqu’à un passé récent, se complexifie dans un contexte de changement induit par l’arrivée de nouveaux acteurs et des changements politico-institutionnels. L’intérêt d’analyser de tels processus réside dans la volonté de comprendre les nouvelles formes de régulation d’usage et de contrôle social de l’espace ressource englobant le lac de Guiers. Le constat est à l’émergence d’un espace socio-écologique nouveau où se redéfinissent les mécanismes de protection et les rapports autour de l’espace ressource. Dans ce contexte, le sens et les formes de régulation et d’usage restent en construction et évoluent au gré des schémas de coopération et opposition entre acteurs puisant leurs prérogatives et la base de leur action d’une diversité de sources, entre légitimité? et légalité?.


Auteur(s) : Tall Youssoupha, DIA Ibrahima, MITROI Véronica, DE ROUBAIX José Frédéric
Pages : 319 à 338
Année de publication : 2020
Revue : Revue Sociologie, Anthropologie, Psychologie
N° de volume : N°s 08-10
Type : Article
Mise en ligne par : DIA Ibrahima