Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Professeur assimilé

La recherche entreprise dans le cadre de cet article est le résultat de plusieurs années d'interrogations sur la qualité de l’écriture scientifique des travaux produits par les étudiants en cycle de formation de sociologie au département de sociologie de l’université Cheikh Anta diop de Dakar. Notre statut d'enseignant et de directeur de mémoire nous a souvent mis en face d'étudiants qui sont dans le désarroi total lorsque, en cinquième année ou en sixième année, l'obligation leur est faite de produire leur mémoire de Master 2 ou de démarrer l'écriture de leur thèse. Pourtant, faut-il le rappeler, en dépit du fait que les étudiants, en cursus de sociologie, dès la première année, sont formés à la méthodologie de recherche, à l’écriture scientifique et produisent des dossiers de recherche en Licence 1, en Licence 2 et terminent par un rapport de recherche en Master 1, pour autant, ils éprouvent de grandes difficultés liées notamment au positionnement épistémologique, à l’obligation de l’effacement énonciatif et au respect des normes de l’écriture scientifique. Ce texte, par l’analyse de divers corpus extraits de quinze mémoires de Master 2 et cinq thèses de sociologie, interroge les pratiques d’écriture d’étudiants de niveaux différents pour comprendre leur rapport au savoir et à sa construction. Pensée et conçue de manière didactique, elle tente, d’une part, au travers d’extraits d’identifier les difficultés récurrentes ayant trait à l’écriture scientifique, et d’autre part, de proposer des exemples de réécriture susceptibles de guider les étudiants vers une meilleure compréhension de la rédaction scientifique ou plutôt de ce que doit être l’écriture scientifique en sciences sociales.


Auteur(s) : Mouhamed Moustapha dieye
Pages : 125-146
Année de publication : 2019
Revue : encres
N° de volume : 009
Type : Article
Mise en ligne par : DIEYE Mouhamed Moustapha