Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Inégalités entre les ménages dirigés par les hommes et ceux dirigés par les femmes à Ouagadougou : entre déterminisme et spécificités

Dans cette étude, nous examinons le lien entre le sexe du chef de ménage et la relation à la pauvreté du ménage à Ouagadougou. L’analyse en composantes principales et la two step cluster analysis ont été appliquées aux données du Recensement général de la population et de l’habitat du Burkina Faso de 2006. Elles ont permis de comparer les caractéristiques socioéconomiques du groupe des hommes et du groupe des femmes chefs d’un ménage et de distinguer différents sous-groupes les composant. Les résultats indiquent que les femmes jeunes, actives et célibataires ou mariées affichent la plus grande proximité avec le niveau de vie « élevé ». Le groupe des femmes âgées, inactives et principalement veuves présente les conditions de vie les plus médiocres. Les ménages dirigés par un homme tendent eux à se situer plus au milieu, dans la classe moyenne. La situation des femmes chefs de ménage à Ouagadougou se révèle être à l’intersection de la classe sociale et du cycle de vie.


Auteur(s) : Wayack Pambè Madeleine & Moussa Soufianou
Pages : 315-343
Année de publication : 2014
Revue : Cahiers Québécois de Démographie
N° de volume : 43 (2)
Type : Article
Mise en ligne par : MOUSSA Soufianou