Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

Saignement au cours de la chirurgie majeure du rachis sous acide tranexamique et implications péri-opératoires au Sénégal.

Introduction La gestion du risque hémorragique est un réel au cours de la chirurgie majeure de la colonne vertébrale. Objectif : objectiver la cinétique et l’importance du saignement durant cette intervention afin d’anticiper les complications et définir une stratégie d’économie sanguine. Patients et méthodes Il s’agissait d’une étude prospective descriptive analytique monocentrique conduite au centre hospitalier de l’ordre de Malte à Dakar sur une période de 19 mois (Avril 2013 à Octobre 2015). Tous les patients programmés pour une arthrodèse du rachis supérieure ou égale à 4 étages vertébraux étaient inclus dans l’étude. Tous les patients bénéficiaient d’une anesthésie générale avec intubation orotrachéale. L’hypotension artérielle contrôlée était appliquée durant l’intervention. Les pertes sanguines étaient recueillies pendant et après intervention. Les données étudiées étaient le taux d’Hb, la veille de l’intervention (J- 1), après l’intervention (J0, J1, J2, J3) et à la première semaine (S1) ainsi que le nombre de transfusion. Les pertes sanguines étaient calculées selon la formule de Mercuriali. Le volume sanguin total (VST) était calculé selon Gilcher. Résultats : Sur 29 patients opérés d’une arthrodèse vertébrale durant cette période, 25 étaient inclus. Deux indications étaient retrouvées, la scoliose idiopathique et les séquelles de mal de Pott. Il y avait 3 hommes et 12 femmes avec un âge moyen de 24 ans, un IMC moyen de 18,56±2,27, un VST moyen 3516 ml et une hémoglobinémie moyenne préopératoire 13,6±1,17 g/dl. Le saignement moyen était de 823 ml avec des extrêmes de 500 à 1300 ml. Le saignement était plus important chez les patients aux séquelles de mal de Pott 957± 335 ml contre 706 ± 224 ml pour la scoliose idiopathique (P=0,10). Le temps opératoire moyen était de 191± 40 min sans relation avec le saignement global. 40% des pertes sanguines survenaient en postopératoire avec une tendance à la stabilisation à J3. Conclusion : Une bonne stratégie d’épargne sanguine au cours des arthrodèses étendues du rachis implique la connaissance de l’importance et de la cinétique du saignement afin d’en prévenir les risques et complications.


Auteur(s) : TRAORE M, LEYE PA, BAH MD, GAYE I, KINKPE CVA, BARBOZA D, BA EB, ONIMUS M, KANE O, DIOUF E.
Pages : 21-26
Année de publication : 2016
Revue : Rev. Afr. Anesth. Med. Urg.
N° de volume : 21(2)
Type : Article
Mise en ligne par : DIOUF Elisabeth