Accueil > Résultats de la recherche > Suite de la publication

La résistance bactérienne dans les infections nosocomiales en réani-mation à Dakar.

Introduction : Les infections nosocomiales constitue un problème majeur de santé publique. Elles prolongent la durée de séjour hospitalier et grèvent le pronostic des malades. Objectif : étudier les aspects épidémiologiques, cliniques, thérapeutiques et pronostiques des infections nosocomiales à germes multirésistants en milieu de réanimation. Patients et Méthodes : il s’agissait d’une étude monocentrique, rétrospective et descriptive de 2013 à 2017. Ont été inclus, tous les patients hospitalisés en réanimation depuis plus de 48 heures, et chez qui un ou plusieurs germes multi-résistants ont été isolés au niveau d’un ou de plusieurs sites infectieux. Les paramètres recueillis étaient : démographiques, cliniques avec le type d’infection, les germes responsables, leurs profils bactériologiques, thérapeutiques et évolutifs. Résultats : 206 souches de bactéries multi-résistantes ont été isolées chez 163 patients. L’âge moyen des patients était de 40 ans avec une prédominance masculine. Les infections urinaires nosocomiales (IUN) étaient plus fréquentes suivies des pneumopathies nosocomiales (PN) et des bactériémies. Les principaux germes isolés étaient par ordre de fréquence Klebsiella pneumoniae, Escherichia coli, Acinetobacter et Enterobacter spp. Escherichia coli était responsable de la plupart des infections urinaires. Klebsiella pneumoniae était plus fréquemment isolé lors des pneumopathies et des bactériémies. Escherichia coli était également retrouvé dans les péritonites postopératoires et Klebsiella pneumoniae dans les infections du site opératoire. La mortalité était de 52%. Conclusion : Les infections nosocomiales par les bactéries multi-résistantes constituent, de par leur fréquence, leur gravité, et leurs conséquences économiques, une priorité en matière de santé publique. Pour lutter contre la dissémination des bactéries multi-résistantes en réanimation, il est indispensable d’appliquer les mesures d’hygiène et de rationaliser l’utilisation des antibiotiques.


Auteur(s) : LEYE PA, TRAORE MM, BARBOZA D, BAH MD, NDIAYE PI, FALL ML, GAYE I, ZBAIR M, DIOUF E
Pages : 40-46
Année de publication : 2019
Revue : Rev. Afr. Anesth. Med. Urg.
N° de volume : 24 (2)
Type : Article
Mise en ligne par : DIOUF Elisabeth